Forest man
Forest Man
Forest Man
Depuis 1979, cet Indien tente de sauver son île en plantant des centaines d’arbres et de bambous.

Après les Bishnoïs, nous sommes de retour en Inde ou un homme, Jadav Payeng, est à l’initiative de 500 hectares de forêt à lui seul. Depuis 1979, cet Indien tente de sauver son île, l’île Majuli, en plantant des centaines d’arbres et de bambous pour stopper l’endiguement de celle-ci.

Depuis 1979, Jadav Payeng, un Indien surnommé depuis “Forest Man” s’est attaché à planter arbres par arbres une forêt couvrant aujourd’hui une zone de 500 hectares sur l’île Majuli. Cette île fluviale imposante, l’une des plus grandes au monde, subit les coups de l’érosion naturelle. Ses 200 000 habitants pourraient se retrouver sans terre d’ici une quinzaine d’années si l’endiguement progresse.

Afin de contrecarrer la progression de cette érosion, Jadav Payeng s’est mis à l’ouvrage et a planté des arbres pendant trente ans sur son île. Son action a eu pour résultats de faire revenir les animaux sur l’île, attirés par les abris naturels retrouvés sur place. L’île Majuli abrite désormais un troupeau d’une centaine d’éléphants, des rhinocéros, des tigres… Et a probablement offert quelques mois de répit supplémentaires aux habitants avant la catastrophe qui menace de faire disparaître l’île…
Jadav Payeng a reçu le titre de “Forest Man” de l’ancien président APJ Abdul Kalam. Il a indiqué à la presse qu’il ne cesserait de planter des arbres pour tenter de sauver l’île, jusqu’à son dernier souffle.

Un film documentaire est sorti sur Forest Man en 2013, découvrez un extrait de 16 minutes (en anglais).

Voir l’épisode 1 : Yacouba Sawadogo, le magicien du Sahel : cliquez-ici
Voir l’épisode 2 : Les Bishnoïs, premiers écologistes de l’Humanité : cliquez-ici.
Voir l’épisode 4 : Gilles Gautier, de Marseille à Madagascar, cliquez-ici.