LE FONCTIONNEMENT DU MARCHÉ DU BOIS. COMMENT CELA FONCTIONNE ?

Le vaste marché du bois a été bousculé depuis la crise sanitaire, son prix a augmenté de manière conséquente avec en moyenne une hausse de plus de 50% du coût du bois de construction. Mauvaise nouvelle pour les particuliers, mais également pour les entreprises qui doivent acheter cette matière première plus chère. 

LE MARCHÉ DU BOIS MONDIAL

Les principaux pays producteurs de bois résineux (pin, épicéa, sapin…) en 2016 sont en premier les États-Unis, ensuite le Canada puis la Russie. En ce qui concerne les bois feuillus (chêne, hêtre, acacia…), c’est la Chine qui a la plus grande part de marché. (source: carrefour international du bois).

Le marché du bois est donc tiré par les États-Unis et la Chine

Quant à la demande mondiale, elle est portée par trois grands axes: 

  1. Une demande de plus en plus forte des pays émergents.
  2. L’augmentation des constructions “durables” pour limiter les dégâts environnementaux.
  3. Un intérêt grandissant pour le secteur de la biomasse (source d’énergie renouvelable).

(Source: Coface)

Comment expliquer la hausse des prix du bois ? 

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte. 

  1. La crise sanitaire

La crise sanitaire a impacté la loi de l’offre et de la demande des matériaux de construction. Pendant les différents confinements, tout s’est arrêté, les entreprises ont arrêté de produire ou du moins ont fortement ralenti leur production et n’ont pas anticipé la très forte demande qui allait suivre.

  1. Une crise géopolitique 

Cette crise a également d’autres facteurs notamment géopolitiques entre les pays nord-américains. En 2017, pour freiner les importations canadiennes de bois, Donald Trump a imposé une taxe de 20%, dite antidumping (pays pratiquant des prix inférieurs à ceux du marché national, ou même inférieurs au prix de revient). Elles avaient pour but de protéger les entreprises américaines pour éviter qu’elles soient désavantagées.

  1. Catastrophes naturelles et logistique

Le prix varie également lors de catastrophes écologiques. Les nombreux feux de forêt aux États-Unis ont détruit une part très importante de parcelles de bois de construction et ont amené ce pays à se tourner de plus en plus vers le marché européen.

On pourrait croire que ces pays se suffisent à eux-mêmes sachant qu’ils sont les leaders dans ce domaine, cependant depuis la crise sanitaire, on voit un attrait de plusieurs pays pour le bois français.

LE MARCHÉ FRANÇAIS

La France détient la quatrième plus grande forêt d’Europe, comptant + de 17 millions d’hectares de forêts (source: carrefour international du bois).  

Cependant, à cause de ses nombreuses exportations, elle n’a plus les ressources nécessaires à sa propre demande et se retrouve à devoir importer 80% du bois étranger pour pouvoir poursuivre ses productions et ses chantiers, entraînant des conséquences économiques et écologiques majeures. 

En quelques chiffres, le secteur du bois français en 2020 : 

– Part de marché mondiale : 2,60% (-0,1pt par rapport à 2019)

– Rang mondial : 14 

– Poids de la filière : 60 milliards d’euros de chiffre d’affaires

Principal concurrent : Allemagne

Leader mondial : Chine 

(Source: France Agrimer)

  1. Économie circulaire et solutions

Pour remédier à ces problèmes, l’économie circulaire permettrait, dans une certaine mesure, de répondre aux problèmes des prix et de l’écologie. Elle vise à améliorer l’utilisation des ressources en diminuant l’impact sur l’environnement et en formant une sorte de cycle de vie durable. 

Aujourd’hui encore beaucoup de vieux meubles en bois sont jetés, hors, la valorisation des déchets pour construire de nouveaux matériaux constitue une réelle opportunité et peut améliorer le bilan environnemental.  

Comme vous le savez déjà, DOD développe des partenariats avec des scieries et des institutions locales en Île-de-France pour sauver cette matière première. C’est pour nous un engagement important de produire des meubles français et des aménagements durables, avec un impact minime sur l’environnement. 

On touche du bois pour que cet engouement continue !