TF1 INFO – Florent Blanchard, artisan spécialiste du surcyclage, donne une troisième vie au bois !
Dans leur atelier d’Ivry-sur-Seine, Florent Blanchard et son équipe offrent depuis 2018 une nouvelle vie à des chutes de bois qu’ils sauvent et ennoblissent pour les métamorphoser par le design.

Une démarche artisanale vertueuse de “surcyclage” qui a débuté avec des lampes à poser modulaires, les DOD (pour dodécaèdre), et se poursuit avec des suspensions, des étagères aussi élégantes qu’uniques.

Rencontre.

Vous n’êtes pas artisan à la base. Quel cheminement vous a mené à la création de luminaires ? 

Florent Blanchard : J’ai commencé dans des bureaux d’études et en agence d’architecture, où je travaillais la structure bois, plutôt sur ordinateur. Mais ça ne correspondait pas à mes aspirations : j’avais envie de toucher la matière, de créer — car je suis un amoureux du bois depuis tout petit — et j’avais plein d’idées de mobilier en tête. J’ai donc loué un établi dans un fablab pour me former auprès de menuisiers et expérimenter — notamment le luminaire DOD. Quand j’ai commencé à travailler la matière, à avoir cette liberté, je suis devenu addict ! Je n’ai plus jamais arrêté.

Votre concept repose sur du bois ayant déjà vécu auquel vous donnez donc, après son existence végétale et son premier emploi, une troisième vie…

Quand je travaillais en architecture, je m’étais rendu compte en rencontrant des artisans sur des chantiers de déconstruction qu’une matière incroyable était gâchée : des poutres, du parquet… Il fallait en faire quelque chose… Mais aussi convaincre l’opinion que le réemploi pouvait être esthétique. C’est là que la plus-value design a son importance. Les premières personnes à voir ma première lampe DOD réalisée en bois brûlé et or ont été estomaquées quand elles ont su qu’elle provenait d’anciens lits. Le pari de donner une nouvelle image au réemploi était gagné.

Vous souhaitez poursuivre l’interview, cliquez-ici.